Nouvelles et presse

Aperçu

Une étudiante de cycle supérieur espère améliorer les normes

En 2019, le Groupe CSA a lancé son programme de bourses d’études supérieures pour soutenir les étudiants inscrits à un programme de maîtrise dont la recherche est liée aux normes. Dans cette série, nous vous présentons les cinq premiers étudiants qui ont reçu la bourse de 2020 et nous expliquons comment leur recherche peut contribuer à une meilleure compréhension des normes et à leur avancement.

Selfie of Jian Zhu in a hard hat, on-site.Les normes sont des documents vivants en constante évolution qui améliorent la réponse aux nouvelles technologies et connaissances et aux nouveaux processus. Tout le monde peut contribuer à ces améliorations, même les étudiants. C’est l’une des choses les plus importantes que Jian Zhu a découvertes grâce au programme de bourses d’études supérieures du Groupe CSA.

Jian est une étudiante à la maîtrise de la Schulich School of Engineering de l’Université de Calgary. Inscrite au programme de génie civil, elle a beaucoup aimé ses cours de premier cycle en ingénierie des structures donnés par Nigel Shrive. Ce n’est pas surprenant qu’elle ait communiqué avec lui pour discuter de la possibilité d’obtenir une bourse d’études supérieures du Groupe CSA, dont elle avait entendu parler au centre des étudiants de l’université. M. Shrive, un membre bénévole de longue date du Groupe CSA, joue un rôle actif dans l’élaboration des normes sur la maçonnerie et la conception résistante au cisaillement depuis de nombreuses années. Il était très heureux d’accepter Jian comme étudiante à la maîtrise et de l’aider à choisir un sujet de recherche pour la demande de bourse d’études.

Jian ne connaissait pas grand-chose des normes, mais la conception résistante au cisaillement a suscité son intérêt. Plus précisément, elle a décidé de se concentrer sur la résistance au cisaillement dans le plan, sur la résistance des murs de maçonnerie et sur les domaines où elle sentait que la norme actuelle, CSA S304-14, Calcul des ouvrages en maçonnerie, devait être améliorée.

Afin d’assurer la sécurité des structures, les immeubles ont été conçus de manière à résister à des charges externes de même qu’aux effets de leur utilisation, explique Jian. Pour résister aux charges latérales dans le plan, comme celles dues au vent et aux séismes, les ingénieurs civils utilisent des murs résistants au cisaillement comme élément structurel pour améliorer la rigidité et la durée de vie d’un bâtiment. CSA S304-14 offre des directives pour déterminer la résistance d’un mur. Toutefois, la recherche récente montre que « les dispositions actuelles des codes et des normes surestiment peut-être la résistance au cisaillement dans les plans » de certains types de maçonnerie, ce qui entraîne des prévisions de la force et de la résistance d’un mur qui ne sont pas optimales.

J’imagine que les personnes les plus intelligentes et les plus compétentes travaillent ensemble pour améliorer les normes. J’espère que ma contribution pourra faire avancer la norme applicable à la conception des structures de maçonnerie. N’est-ce pas excitant pour une étudiante!

– Jian Zhu, étudiante à la maîtrise, Université de Calgary

L’objectif de Jian est de trouver les bons paramètres pour les murs de maçonnerie afin que les ingénieurs civils puissent prévoir plus précisément la résistance dans les conceptions futures. Elle espère que ces changements seront intégrés à la prochaine version de CSA S304.

La première étape du projet de Jian a consisté à examiner des études publiées sur le sujet et à étudier comment d’autres normes de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, de la Chine, de l’Europe et des États-Unis abordent cette question. Elle trouve fascinant de voir à quel point la définition des normes peut être différente et refléter des approches, des conditions, voire des traditions différentes dans divers pays. Cela lui a fait comprendre que les normes doivent souvent être adaptées aux particularités de la région. Donc, avant de commencer le travail expérimental, Jian veut élaborer un cadre qui explique comment la valeur de cisaillement devrait être abordée dans le contexte canadien, avec des matériaux et procédés de construction canadiens.

Jian a aussi appris que l’élaboration et la modification des normes mobilise des intervenants de domaines divers, y compris des ingénieurs en exercice, des producteurs, des fabricants, des universitaires et des utilisateurs. Des gens de nombreux secteurs de l’industrie se portent volontaires et donnent du temps pour contribuer, travailler ensemble pour rendre les normes le plus solides possible. Et M. Shrive est convaincu que Jian peut apporter un point de vue important à la discussion. Il espère qu’elle présentera les résultats de son travail au comité de CSA S304, proposant une façon beaucoup plus efficace d’aborder la valeur de cisaillement dans les limites de sécurité que la norme exige.

J’aimerais que les étudiants aient une compréhension beaucoup plus grande des normes. Je pense que ce serait utile si nous pouvions expliquer aux étudiants quels sont les objectifs des normes et que, devenus des professionnels dans leur domaine, ils pourront participer à l’amélioration des normes.

– Nigel Shrive, Université de Calgary

Jian imagine « […] que les personnes les plus intelligentes et les plus compétentes travaillent ensemble pour améliorer les normes » et croit que sa contribution pourra faire avancer l’état des connaissances dans ce domaine. Pour elle qui est encore étudiante, cette idée est excitante et palpitante.

En savoir plus sur la bourse d’études supérieures du Groupe CSA.

PUBLIÉ LE

mars 17, 2021