Adaptation aux changements climatiques pour les barrages

Citation

  • MacTavish, L., Bourgeois, G., Lafleur, C., Ristic, E. (2022). Adaptation aux changements climatiques pour les barrages. Association canadienne de normalisation, Toronto, ON.

Sommaire

On s’attend à ce que les changements climatiques au Canada produisent des températures plus chaudes, plus humides et plus imprévisibles, ce qui pourrait avoir des répercussions sur les barrages partout au pays. Dans l’industrie des barrages, les directives et règlements existants en matière de sécurité et d’exploitation des barrages ne portent pas particulièrement sur la façon d’adapter les barrages aux changements climatiques. Par conséquent, les répercussions que les changements climatiques peuvent avoir sur les barrages, la nécessité d’agir et la voie à suivre pour gérer les changements climatiques en ce qui a trait aux barrages ne sont pas encore bien comprises.

Cette recherche visait à aider à mieux comprendre les risques climatiques qui ont une incidence sur les barrages au Canada, les normes, les lignes directrices et les meilleures pratiques actuelles qui traitent de l’adaptation aux changements climatiques en ce qui a trait aux barrages, ce qui est actuellement fait pour régler le problème, et les solutions nécessaires. Cela s’est fait au moyen d’une analyse documentaire, d’entrevues avec les parties prenantes et d’un atelier, le tout ensuite validé par un comité consultatif d’experts de l’industrie.

L’examen documentaire a révélé que les principaux risques climatiques pour les barrages englobent des changements du cycle hydrologique pouvant avoir une incidence sur les charges de conception et les crues de projet; des changements à l’exploitation et à l’entretien pour répondre à différents besoins opérationnels, fréquences et conditions; des changements aux fondations en raison de la fonte du pergélisol; des problèmes d’accès au site en raison de tempêtes et d’événements météorologiques extrêmes; la contrainte supplémentaire imposée à l’approvisionnement en eau ayant une incidence sur l’exploitation et sur la fonctionnalité des barrages; les répercussions sur la production d’énergie hydroélectrique en raison d’un cycle hydrologique moins prévisible; et plus encore. L’examen a révélé que, souvent, les documents d’orientation sur la façon d’adapter l’infrastructure aux changements climatiques ne s’appliquent pas au contexte des barrages. Il existe un certain nombre de directives à l’échelle internationale sur l’adaptation aux changements climatiques pour les barrages, mais elles demeurent générales et difficiles à interpréter dans le contexte d’un bassin particulier. Il existe aussi d’autres directives régionales, mais celles-ci ne sont pas suffisamment détaillées ni applicables aux barrages partout au pays.

L’implication des parties prenantes a donné une perspective essentielle sur l’état et sur les besoins des parties prenantes du secteur des barrages en ce qui a trait à la gestion des répercussions des changements climatiques sur les barrages au Canada. Les occasions de recherche et de développement englobent une disponibilité en hausse des données climatiques et la capacité des parties prenantes à y accéder et à les interpréter correctement. La plupart des parties prenantes qui avaient commencé à s’attaquer aux risques climatiques liés aux barrages avaient effectué des évaluations des risques climatiques afin de déterminer les points où un système de barrage serait potentiellement vulnérable aux changements climatiques. Peu de mesures d’adaptation ou de projets réels ont été signalés, autres que des projets visant à cerner les risques climatiques les plus élevés. De nombreuses parties prenantes n’avaient pas pris de mesures pour évaluer les vulnérabilités climatiques ou s’y adapter au besoin. Certains ont exprimé un manque de clarté quant aux mesures à prendre, d’autres n’ont pas été incités à agir.

En raison d’un manque d’uniformité dans la prise en compte des risques climatiques et des vulnérabilités potentielles pour les barrages au Canada, il existe un besoin pour des conseils sur les mesures à prendre pour l’adaptation aux changements climatiques. Les parties prenantes souhaitaient voir des processus et des meilleures pratiques pour l’adaptation aux changements climatiques, mais certains obstacles ont également été découverts. Parmi eux, la disponibilité et l’interprétation des données climatiques et une expérience limitée de l’industrie dans l’application de ces données pour évaluer les impacts et les mesures d’adaptation pour un site ou un bassin particulier. Les mesures suivantes ont été fournies comme une feuille de route vers l’adaptation aux changements climatiques afin de surmonter les obstacles actuels et de saisir les occasions d’harmoniser l’industrie :

  • Évaluer les besoins en données relatives aux changements climatiques et en tenir compte par l’entremise de la recherche et de la collaboration.
  • Établir les meilleures pratiques et préparer un document d’orientation pour mener des évaluations de la vulnérabilité et des risques liés aux changements climatiques pour les barrages.
  • Établir les meilleures pratiques pour la prise de décision fondée sur les risques en ce qui a trait aux barrages, que ce soit en fonction du climat ou non.
  • Créer un processus qui pourrait être utilisé pour guider la prise de décisions d’adaptation en consultant les parties prenantes et les chercheurs qui ont travaillé sur l’adaptation climatique propre aux barrages.
  • Effectuer d’autres recherches sur les répercussions des changements climatiques sur les petits barrages et préparer un document d’orientation comportant des considérations d’adaptation au climat propres aux barrages ayant peu de conséquences.

Pour profiter de ces occasions, il faudrait mettre en œuvre des recherches et des consultations pour fixer le niveau de détail approprié afin d’assurer la faisabilité et la robustesse des documents d’orientation. Cette étude a conclu que les meilleures pratiques en matière d’adaptation aux changements climatiques, rassemblées dans une norme ou dans des lignes directrices, seraient utiles aux propriétaires et aux praticiens dans le domaine canadien des barrages, car elles pourraient leur fournir des connaissances sur les risques inconnus et sur les outils d’adaptation appropriés pour les changements climatiques.