Le Groupe CSA Publie une Version Révisée de sa Norme pour les Casques de Ski Alpin et de Planche à Neige

Date: janvier 01, 1970
Emplacement: Global

La plus rigoureuse évaluation de sécurité en Amérique du Nord

Le Groupe CSA, un fournisseur mondial de premier plan de services d’élaboration de normes, d’essais et de certification de produits, a publié une nouvelle version de la norme Z263.1 Casques de ski alpin et de planche à neige à usage récréatif. Celle-ci prévoit des exigences d’évaluation rigoureuses visant à prévenir les blessures à la tête, même après de multiples impacts.

Le Conseil canadien du ski estime que 4,4 millions de Canadiens prennent d’assaut les pentes chaque hiver, et que les stations de ski canadiennes enregistrent 19 millions de visites chaque saison. Les sports d’hiver sont importants pour le maintien d’un style de vie actif et sain, mais leurs adeptes doivent connaître les risques de blessures et apprendre à profiter des pentes en toute sécurité. Justement, le port d’un casque durant la pratique du ski, de la planche à neige et d’autres activités non motorisées aide à prévenir les blessures à la tête.

« Le Groupe CSA a pour mission de créer un monde meilleur et plus sécuritaire. La prévention des blessures sportives n’est qu’un des domaines où les normes jouent un rôle concret. La norme Z263.1 a été élaborée par un comité technique composé d’experts de secteurs variés – médecine, sécurité, industrie et sport – pour aider à mieux protéger la tête lors de la pratique de sports hivernaux, explique Gianluca Arcari, directeur exécutif, Normes et vice-président, Groupe CSA. Les Canadiens raffolent des activités hivernales. C’est important de sortir et d’être actif durant l’hiver, et nous voulons que les gens puissent s’adonner à ce plaisir en toute sécurité. »

Au Canada, les blessures sportives hivernales coûtent au système de santé 400 millions de dollars en frais directs et indirects chaque année. Les casques peuvent offrir une protection cruciale contre les blessures en ski 1. D’où l’importance, pour les skieurs et les planchistes récréatifs comme pour les travailleurs de l’industrie, de protéger sa tête. Actuellement, le port d’un casque pour pratiquer les sports alpins n’est pas obligatoire au Canada, même si certaines provinces et stations peuvent l’exiger. Beaucoup des casques offerts sur le marché canadien sont « autoproclamés » conformes aux normes américaines et européennes par les fabricants, mais certains n’ont pas été évalués par un laboratoire de certification indépendant.

La norme Casques de ski alpin et de planche à neige à usage récréatif du Groupe CSA exige une évaluation et une certification d’un organisme tiers, qui vérifiera notamment la résistance de la doublure aux variations extrêmes de température, la capacité d’absorption des chocs et la résistance aux impacts multiples sur des zones aléatoires. La norme définit aussi les régions de la tête à protéger des impacts et traite des exigences minimales de performance (par exemple, la robustesse du système de stabilité et de rétention), de marquage et d’étiquetage. La norme s’applique également aux casques conçus pour d’autres activités hivernales non motorisées.

« Le comité technique a élaboré la première mouture de la norme il y a six ans, soucieux de combler un manque dans les lignes directrices existantes. La nouvelle édition intègre les plus récentes technologies et données pour aider à prévenir les blessures, et nous croyons que notre norme est encore la référence ultime dans le domaine, affirme le Dr Richard Stanwick, président du comité technique des sports récréatifs du Groupe CSA. Un casque homologué CSA a été évalué par un tiers et est conçu pour durer. Il offre une protection contre le risque d’impacts multiples à la tête lors d’une chute et se veut un produit plus sécuritaire pour les skieurs et les planchistes. »

Le Groupe CSA est un organisme non gouvernemental à but non lucratif. La conformité aux normes CSA est volontaire, à moins d’être exigée par le gouvernement ou par une association professionnelle ou industrielle.

Le casque seul ne peut prévenir toutes les blessures. Les skieurs, les planchistes et les lugeurs doivent toujours être conscients de leur environnement et respecter leur niveau d’expérience. Pour en savoir plus sur la norme CSA Z263.1 ou les normes de santé et de sécurité du Groupe CSA,cliquez ici.

[1]Fenerty, Lynne et al. « Helmets for skiing and anowboarding: Who is using them and why », Journal of Trauma and Acute Care Surgery, vol. 74, no 3 (mars 2013), p. 895-900.

 

À propos du Groupe CSA

Le Groupe CSA est une association indépendante sans but lucratif, constituée de membres et dédiée à la sécurité, au bien social et à la durabilité. Nous sommes une organisation accréditée au niveau international spécialisée dans le  développement des normes ainsi que l’évaluation et la certification des produits. Nous fournissons aussi des services de formation et d’éducation ainsi que d’évaluation des produits de consommation. Nous possédons un large spectre de connaissances et de compétences qui comprend les équipements industriels, le secteur de la construction et de la plomberie, les soins de santé et le domaine électromédical, les appareils ménagers et le gaz, les énergies de remplacement,  les systèmes d’éclairage et  les énergies renouvelables. La marque CSA figure sur des milliards de produits partout dans le monde.

Communiquer avec nous

Pino Chen
Directeur, relations avec les médias pour l’Asie
86-021-54261199-822
pino.chen@csagroup.org